Tendance du marché : le point sur les ICOs

Le rapport ICOBench de novembre est sorti et c’est l’occasion de faire un point sur les tendances actuelles.
Même si les ICOs n’ont jamais été aussi nombreuses dans le monde et que la valeur du Bitcoin et de l’Ethereum ne cesse de baisser, voici quelques points à noter afin de comprendre et analyser les tendances du secteur.

1°) Il existe toujours un lien fort entre l’actualité, les marchés boursiers et le cours des crypto monnaies ce qui pourrait expliquer la tendance baissière actuelle du Bitcoin et de l’Ethereum.

2°) L’utilisation de la technologie blockchain ne cesse de progresser partout dans le monde, preuve que le marché est bien là pour durer.

3°) On peut obtenir aujourd’hui à peu près partout dans le monde sur les ATMs des crypto-monnaies, entre les ATM américains et les bureaux de tabacs français, les crypto-monnaies entrent de plus en plus dans notre quotidien.

4°) En novembre 2018, le nombre d’ICOs en cours à encore atteint de nouveaux sommets…

5°) …sauf qu’en novembre 20% des ICOs ont dû revoir leur agenda contre 30% en octobre.

6°) On constate en novembre une baisse forte (50%) du total des fonds levés et de la moyenne des montants levés.

7°) 175 ICOs ont été bouclées en novembre contre 167 en octobre.

8°) 88% des ICOs acceptent de l’Ethereum (mais une baisse de 43% du cours de l’Ethereum explique la baisse des montants levés).

9°) Au niveau des ICO toujours, novembre se termine avec le même taux de succès qu’octobre.

10°) 42% des ICOs ont atteint leur softcap mais seulement 6% ont atteint leur hardcap.

11°) La baisse des montants levés est en corrélation avec la baisse des valeurs du Bitcoin et de l’Ethereum.

12°) Les périodes de levées de fonds augmentent, les ICOs ont besoin de plus de temps pour lever les fonds qu’elles recherchent.

13°) Le nombre d’ICO a augmenté considérablement avec un taux de succès de 35% contre 50 à 70% sur les précédents mois. Il y a plus de projets à financer pour 5 fois moins d’investissement.

14°) Avoir un MVP ne suffit plus, les investissements se font sur des projets de plus en plus matures.

Les investisseurs croient de plus en plus dans le Security token et on voit de plus en plus de STO (Security Token Offering) voir le jour. Sauf que les STO ne lèvent pas plus rapidement de fonds voir mettent plus de temps et les contraintes légales et réglementaires de chaque pays ne facilitent pas les opérations.

Alors quelle alternative dans un marché en berne ?

Il n’est pas prouvé que la baisse des cours des crypto-monnaies va se poursuivre, le passé a montré déjà plusieurs baisses conséquentes.

Le « Fork » de la Fondation Ethereum nommé « Constantinople »est prévu du 14 au 18 janvier 2019. Ceci signifie que les détenteurs d’Ethereum n’ont pas intérêt à les investir dans des ICOs ou STOs aujourd’hui car ils pourront doubler leur mise sans rien faire en janvier. Il y a donc fort à parier qu’il ne se passera pas grand-chose avant cette échéance.

L’Initial Exchange Offering ?

L’une des alternatives dans le cadre d ‘une ICO consiste à lancer une IEO (Initial Exchange Offering).
L’IEO consiste à travailler avec une plateforme d’exchange.

L’IEO est une collecte de fonds administrée par une plateforme d’exchange de crypto-monnaie pour le compte d’un émetteur de tokens (l’initiateur de l’ICO qui peut être une organisation ou une entreprise). Cet émetteur de tokens verse généralement à la plateforme d’exchange de crypto-monnaie des frais d’inscription et un pourcentage des tokens vendus sur l’exchange via l’IEO.

En contrepartie, la plateformed’exchange de crypto-monnaie n’est pas seulement obligée de vendre les tokens émis,mais également de « lister » les tokens sur l’exchange après la clôture de la levée de fonds. Plus important encore, l’exchange est incité à commercialiser activement les tokens, car elle reçoit un pourcentage des tokens vendus dans l’offre. Ainsi, dans un IEO, l’exchange et l’émetteur de tokens s’engagent mutuellement dans le marketing par tokens.

Compte tenu du risque de réputation, les plateformes d’exchange de crypto-monnaie sont fortement incitées à vérifier la qualité de l’émetteur du token et la qualité de son projet. En conséquence, les exchanges IEO développent une relation fiduciaire avec les acheteurs de tokens dans la mesure où ils effectuent des due diligences dans lesquelles les investisseurs institutionnels investissent largement. Compte tenu du risque de fraude dans le monde des ICO, cet avantage est énorme pour les acheteurs de tokens qui achètent des tokens par IEO à des sociétés de bonne réputation et avec des projets solides.

 

L’IEO paraît donc être une alternative raisonnable car elle donne la garantie que les ICOS en cours sont des projets de qualité et que les tokens seront bien listés après les levées de fonds (80% des tokens n’ont pas été listés après les ICOs en 2017).  

Entre les ICOs trop nombreuses et trop incertaines et les STO, trop règlementées et ne disposant pas d’assez de plateformes d’exchange à ce jour, les IEO permettront peut-être aux émetteurs de tokens de lever les fonds recherchés pour accélérer leurs développements.

2018-12-13T09:28:04+00:00